Boekgegevens
Titel: Méthode familière, pour ceux qui commencent à s'exercer dans la langue française = Gemeenzame leerwijze voor degenen, die zich in de Fransche taal beginnen te oefenen
Auteur: Marin, Pieter; Scheerder, H.
Uitgave: Amsterdam: Schalekamp en Van de Grampel, 1826
Amsterdam: A. Bakels
2e verb. dr.
Auteursrechten: Zie auteursrechten
Citeerinstructie: Bijzondere Collecties van de Universiteit van Amsterdam, UBM: Obr. 6334
URL: http://schoolmuseum.uba.uva.nl/bookid/LCSM_201359
Onderwerp: Taal- en letterkunde naar afzonderlijke talen: Franse taalkunde
Trefwoord: Frans, Leermiddelen (vorm)
Bekijk als:      
Scan: Afbeeldinggrootte:
   Méthode familière, pour ceux qui commencent à s'exercer dans la langue française = Gemeenzame leerwijze voor degenen, die zich in de Fransche taal beginnen te oefenen
Vorige scan Volgende scanScanned page
i Méthode FamilUre,
Lé Gea\ paré des plumes du Paon.
Un paon muait: on geai prit sou plumag« ;
Puis après se raccommoda ;
Pnis, parmi d'autres paons, tout fier $9 panada.
Croyant être un beau personnage.
Quelqu'un le reconnut; il se vit bafoué,
Berné, sifflé, moqué, joué,
Et par messieurs les paons plumé d'étrange sortes
Même vers ses pareils s'étant réfugié.
Il fat par etii mi» à la porte.
Il est'QÂsez de geais à deux pieds comme Inl,
Qui se parent souvent des dépouilles d'autrul,
£t que l'on nomme plagiaires (*).
Je m'en tais, et ne veux leur causer nul ennui :
Ce ne »on^pa» là mes affaires^.
(•j .Jateura qui pUleni les ouvragef étautrui.
La poule aux œufs d'or.
L'avarice perd tout en voulant tout gagner.
Je ne veux, pour le témoigner.
Que celui dont la poule, à ce que dit,la fable.
Pondait tous les jours un œuf d'or.
11 crut que dans son corps elle avait un trésor:
H la tua, l'ouvrit, et la trouva semblable
A celles dont les œufs ne lui rapportaient rîcn,
S'étant lui-même ôté le plus beau de son bien.
Belle leçon pour les gens chlches 1
Pendant ces derniers temps, combien en a-t-on vus
Qui du soir au matin sont pauvres devenus.
Pour vouloir trop tôt être riches!